L'immobilier dans le Pays de la Loire
25 juin

Les taux ne se sont pas envolés pour acheter une maison à Auray !

hypothque et financement 6

Non, les taux ne se sont pas envolés ! Depuis quelques semaines, les acheteurs font grise mine et la demande de crédits donc de logements présente des signes d’essoufflement. Et pourtant, les taux d’intérêt sont encore excellents ! Après quelques mois de hausse, les taux d’intérêt des crédits immobiliers se sont légèrement stabilisés : en mai, la hausse des taux est négligeable avec 1 point de base. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la moyenne des taux s’est établie à 1,56 % en mai, hors assurance et toutes durées d’emprunt confondues. Pour rappel, il y a un an, à la même période, la moyenne s’établissait à 1,75 %. Vous voulez acheter une maison à Auray ? N’écoutez pas ce qu’on vous dit. Les conditions d’accès au crédit restent très avantageuses en cette fin d’année scolaire.

« Comme nous l’avions anticipé, ce mois-ci les taux varient encore très peu, indique Cécile Roquelaure, Directrice Communication et études d’Empruntis. D’ailleurs, cette conjoncture est confirmée par les derniers chiffres de la Banque de France, puisque le taux d’intérêt moyen pratiqué sur les crédits à l’habitat accordés au mois d’avril a légèrement augmenté : 1,57% contre 1,54% en mars et 1,50% en janvier. C’est très peu oui, mais assez pour faire reculer la part de renégociations et donc la production mensuelle de crédits (+27,1 milliards d’euros en avril vs +31,4 milliards en mars). Répétons que, malgré tout, nous sommes encore dans des niveaux de taux immobiliers très bas (et toujours historiques !)…»

Chez Cafpi, même discours : en ce début de mois, les taux négociés par le courtier auprès des banques restent stables. Les plus bas d’entre eux atteignent 0,80% sur 10 ans, 1,00% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Les taux les plus hauts obtenus par Cafpi restent inférieurs de 0,41% en moyenne à ceux affichés », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

O.D. / Bazikpress © Lotfi Mattou

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée